ImprimerImprimer | Suivez-nous sur

Facebook Twitter YouTube
Dans cette section :

Maladies et infections

Tests et traitements

Vaccins pour les enfants et les ados

Renseignements généraux

Partager cette page :

Les infections courantes et votre enfant

Vous avez parfois l’impression que votre enfant est toujours malade. C’est parce que les jeunes enfants sont exposés à une multitude de nouveaux microbes (virus ou bactéries) contre lesquels ils n’ont pas encore assez de défenses. La plupart des jeunes enfants attrapent de 8 à 10 rhumes par année.

La bonne nouvelle, c’est que la plupart de ces infections sont légères et ne durent pas très longtemps. En grandissant, les enfants sont moins souvent malades.

Comment les infections se répandent-elles?

En général, les infections se répandent de l’une des manières suivantes :

  • Par contact direct avec une personne qui a des microbes dans le nez, la bouche, les yeux, les selles ou sur la peau. Un contact direct inclut embrasser, toucher ou tenir la main d’une personne atteinte de la maladie.
  • Par contact indirect avec une personne infectée, qui peut transmettre les microbes par un objet qu’elle touche ou porte à la bouche, comme un jouet, une poignée de porte ou un mouchoir usagé, et que quelqu’un touche par la suite. Les microbes peuvent provoquer l’infection lorsque la personne qui a des microbes sur les mains se touche les yeux, le nez ou la bouche. Certains microbes peuvent survivre sur le comptoir ou sur des jouets pendant plusieurs heures.
  • Par transmission par gouttelettes, très courante. Les microbes contenus dans le nez et la gorge peuvent être transmis par des gouttelettes lorsque la personne infectée tousse ou éternue sans se couvrir la bouche et le nez avec le coude ou un mouchoir. Les gouttelettes se déplacent dans l’air et peuvent atteindre une personne qui se trouve à proximité (à moins d’un mètre). Ces microbes ne restent pas dans l’air et ne parcourent pas de longues distances.
  • Par transmission par voie aérienne, beaucoup plus rare. Elle se produit lorsque les microbes restent dans l’air et se déplacent dans les courants atmosphériques. Ces microbes peuvent infecter des personnes éloignées de la personne infectée, qui peuvent même se trouver dans une autre pièce. Les virus de la varicelle et de la rougeole se transmettent de cette façon. Ce sont des microbes difficiles à contrôler. Le meilleur moyen de protéger votre enfant, c’est de le faire vacciner contre ces infections.

Un adulte peut également transmettre des microbes d’un enfant à l’autre par contact indirect, sans s’en rendre compte. Par exemple, si vous changez une couche ou que vous aidez votre enfant à aller aux toilettes ou à s’essuyer le nez, vous pouvez entrer en contact avec des microbes. Si vous ne vous lavez pas bien les mains par la suite, vous pouvez transmettre ces microbes à un autre enfant.

Les infections courantes de l’enfance

  Symptômes Mode de transmission Ce que peuvent faire les parents
Les infections respiratoires (infections des voies aériennes ou des poumons)
Bronchiolite
  • Toux et difficulté à respirer
  • Fièvre
  • Contact direct
  • Contact indirect
  • Transmission par gouttelettes
  • Transmission par voie aérienne (influenza seulement)
  • Offrez beaucoup de liquides (surtout de l’eau ou du lait) et favorisez beaucoup de repos.
  • Votre enfant peut continuer à manger des solides s’il le veut.
  • Administrez-lui de l’acétaminophène* ou de l’ibuprofène contre la fièvre si celle-ci l’indispose.
  • Tentez de soulager la congestion nasale à l’aide d’une poire d’aspiration et de gouttes de solution saline (eau salée) pour le nez.
  • Offrez-lui de l’eau salée pour se gargariser afin de soulager son mal de gorge.
  • Consultez un médecin si votre enfant ne boit pas bien, qu’il fait une forte fièvre, qu’il éprouve de la difficulté à respirer ou que ses symptômes se poursuivent ou s’aggravent.
Rhume banal
  • Écoulement nasal, congestion nasale, éternuements, toux et légers maux de gorge
  • Perte d’appétit, maux de tête et fatigue chez certains enfants
  • Parfois de la fièvre; qui peut être élevée même si l’enfant a seulement un rhume banal
Croup
  • Symptômes du rhume et fièvre
  • Voix rauque, toux aboyante
  • Respiration rapide et inspiration bruyante
Influenza (grippe)
  • Fièvre et toux accompagnées ou non de maux de tête, de douleurs musculaires, d’une extrême fatigue et de maux de gorge
  • Dans bien des cas, perte d’appétit
Angine streptococ-cique
  • Fièvre, maux de gorge, et parfois maux de tête et maux de ventre
  • En cas de scarlatine, éruption rougeâtre et sèche (comme du papier émeri)
  • Contact direct
  • Contact indirect
  • Transmission par gouttelettes
  • La plupart des maux de gorge ne sont pas causés par l’angine et ne nécessitent pas d’antibiotiques. Si vous pensez que votre enfant a une angine streptococcique, consultez votre médecin.
Otite
  • Maux d’oreille
  • Irritabilité ou caractère maussade
  • Difficultés à dormir
  • Tic, parfois, de se tirer les oreilles
  • Dans de rares cas, écoulement de liquide de l’oreille
  • Presque toujours accompagnée d’un rhume, mais pas contagieuse en elle-même
  • Consultez votre médecin, car il faudra peut-être administrer un antibiotique.
Les éruptions

Cinquième maladie
(parvovirus)

  • Éruption rougeâtre sur les joues, qui s’étend au reste du corps au bout de quelques jours
  • Enfant pas très malade
  • Contact direct
  • Contact indirect; microbes dans la salive, sur les mains ou les mouchoirs
  • N’est plus contagieux une fois l’éruption visible
  • Disparaît d’elle-même.
  • Si vous êtes enceinte et que votre enfant a la cinquième maladie, consultez votre médecin, parce que le virus peut être néfaste pour le fœtus.
Impétigo
  • Bosses rougeâtres, ampoules, suintements ou croûtes brun jaunâtre autour de la bouche, du nez ou de la peau exposée du visage et, parfois, sur d’autres parties du corps
  • Contact direct avec la peau de la personne infectée
  • Contact indirect avec les microbes sur les vêtements, les serviettes, etc.
  • Lavez doucement la peau infectée avec de la gaze propre et du savon.
  • Puisque c’est une infection bactérienne, vous devez consulter votre médecin pour obtenir un traitement.
Roséole
  • Généralement chez les bébés de moins d’un an
  • Fièvre initiale qui disparaît et est remplacée par une éruption
  • Petites tâches rougeâtres pendant 1 ou 2 jours, surtout sur le visage et le corps
  • Irritabilité ou caractère maussade qui disparaît une fois la fièvre tombée
  • Contact direct avec la salive de la personne infectée
  • Pas très contagieux
  • Donnez de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène contre la fièvre si celle-ci indispose l’enfant.*
  • Offrez beaucoup de liquide (surtout du lait ou de l’eau) et favorisez beaucoup de repos.
  • Disparaît d’elle-même.
Autres infections
Conjonctivite
  • Sensation d’égratignure ou de douleur dans les yeux
  • Écoulement de liquide ou de pus
  • Blanc des yeux rose ou rouge
  • Contact direct
  • Contact indirect 
  • Maintenez les yeux propres, essuyez de l’intérieur vers l’extérieur. Utilisez un linge propre à chaque nettoyage.
  • Consultez votre médecin pour obtenir un traitement.
Grippe intestinale
(« gastro »)
  • Diarrhée ou vomissements
  • Parfois, de la fièvre
  • Perte d’appétit
  • Crampes d’estomac
  • Contact direct
  • Contact indirect 
  • Si l’enfant vomit, donnez-lui des liquides clairs seulement s’il a arrêté de vomir depuis 6 heures. Une solution de réhydratation orale est le meilleur liquide clair à administrer si votre enfant accepte de le boire. Si votre enfant ne fait que de la diarrhée ou si les vomissements se sont arrêtés, essayez de lui donner du lait et de fréquents petits repas composés d’aliments que votre enfant aime particulièrement.
  • Demandez de l’aide médicale si vous remarquez du sang dans les selles de votre enfant, s’il vomit depuis plus de 4 heures, ne boit pas bien et manifeste des signes de déshydratation.
  • Administrez de l’acétaminophène ou de l’ibupofrène à votre enfant si la fièvre l’indispose.

* Lorsque vous administrez de l’ibuprofène à votre enfant, assurez-vous de lui faire boire beaucoup de liquide. N’administrez pas d’ibuprofène si vous craignez la déshydratation. N’en administrez pas aux bébés de moins de 6 mois sans d’abord en parler à votre médecin.

Comment puis-je protéger mon enfant des infections?

  • • Le meilleur moyen d’éviter la transmission des infections consiste à vous laver les mains et celles de votre enfant. Lavez-vous les mains après :
    • avoir toussé ou éternué dans vos mains ou vous être essuyé le nez.
    • être allé aux toilettes ou avoir aidé votre enfant à y aller.
    • avoir pris soin d’une personne atteinte d’une infection, quelle qu’elle soit.
    • avoir nettoyé des vomissures ou de la diarrhée.
    • avoir essuyé le nez de votre enfant.
    • avoir changé une couche.
    • avoir manipulé de la viande crue.
    • avoir manipulé un animal de compagnie ou d’autres animaux.
  • Si votre enfant est assez âgé, apprenez-lui à se laver les mains à l’eau savonneuse après s’être essuyé le nez ou être allé aux toilettes.
  • Lavez-vous les mains avant de préparer ou de servir des aliments et avant de manger, et apprenez à votre enfant à acquérir la même habitude.
  • Si votre enfant a le rhume ou la grippe, couvrez-lui la bouche et le nez avec des mouchoirs lorsqu’il tousse ou qu’il éternue. Lorsqu’il est assez âgé, apprenez-lui à se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir lorsqu’il tousse ou qu’il éternue, à jeter les mouchoirs sales aux poubelles immédiatement après s’en être servi, puis à se laver les mains. Apprenez-lui à tousser ou à éternuer dans le creux de son coude s’il n’a pas de mouchoir.
  • Si votre enfant est en milieu de garde, décrivez ses symptômes à l’éducatrice et demandez-lui s’il doit demeurer à la maison ce jour-là. Lorsque les deux parents travaillent à l’extérieur, prenez des dispositions pour que quelqu’un s’occupe de votre enfant lorsqu’il est malade.
  • Assurez-vous que votre enfant a reçu tous les vaccins recommandés.

Que puis-je faire si mon enfant est malade?

Lorsque votre enfant est malade, vous voulez qu’il se sente mieux. Bien des parents se tournent vers les médicaments contre la toux et le rhume offerts en vente libre pour le soulager. Rien ne prouve que ces médicaments fonctionnent. En fait, à cause de certains effets secondaires, votre enfant peut se sentir encore plus malade. N’administrez pas de médicaments en vente libre aux bébés et aux enfants de moins de 6 ans sans d’abord en parler à votre médecin. Les seules exceptions sont les médicaments utilisés pour soulager la fièvre (comme l’ibuprofène et l’acétaminophène).

Cependant, il n’est pas toujours nécessaire d’utiliser un médicament pour abaisser la température de votre enfant. Parlez à votre médecin si votre bébé (de moins de 6 mois) fait de la fièvre. Pour en savoir plus sur la manière et le moment de traiter la fièvre, consultez notre document sur la fièvre et la prise de la température.

Vous risquez également de donner trop de médicaments à votre enfant. Par exemple, vous pourriez donner de l’acétaminophène contre la fièvre en plus d’un sirop contre la toux qui contient déjà de l’acétaminophène, ce qui peut entraîner une surdose d’acétaminophène. N’utilisez jamais plus d’un produit à la fois, à moins que votre médecin vous le conseille.

Quand devrais-je appeler mon médecin?

Communiquez avec votre médecin si votre enfant a l’un des symptômes suivants :

  • Il fait de la fièvre et a moins de 6 mois.
  • Il fait de la fièvre depuis plus de 72 heures.
  • Il n’arrive pas à se débarrasser de sa toux (il tousse depuis plus d’une semaine) ou tousse énormément, au point de s’étouffer ou de vomir.
  • Il est très somnolent.
  • Il n’est pas intéressé par ses jouets, ses livres ou quoi que ce soit d’autre.
  • Il n’arrête pas de pleurer et est constamment très irritable
  • Il respire vite ou a de la difficulté à respirer.
  • Il fait de la diarrhée et a moins de 6 mois.
  • Il a des selles sanglantes ou noires.
  • Il vomit depuis plus de 4 heures.
  • Il est déshydraté (il a la bouche sèche et collante, il n’urine pas ou mouille sa couche moins de 4 fois en 24 heures).


Révisé par les comités suivants de la SCP
Comité des maladies infectieuses et d'immunisation
Comité consultatif de l’éducation publique

Mise à jour : mai 2013